SOPHIE NZAYISENGA

 

enseigne le jeu de l'inanga à l’école de musique Oakdale de Kigali. 

Née dans le district de Nyanza, Sophie Nzayisenga  y fut  initiée dès l’âge de six ans par son père Thomas Kirusu aux chants et au jeu de l’inanga, cette cithare-sur-cuvette en forme de bouclier  qui a des sonorités très particulières.

Une corde unique tendue dans les encoches de ses extrémités ou « orteils » de la cithare, 7 à 12 fois selon la taille du corps en bois pour produire des sons graves, moyens et aigus,  peut être frappée, pincée ou soulevée habilement. L'inanga est typique de la région des Grands Lacs africains. On le trouve sous cette forme surtout au Rwanda et au Burundi mais aussi dans les régions limitrophes de l’Ouganda, de la République démocratique du Congo et de la Tanzanie.

Au Rwanda elle accompagnait à l’origine les « chants de cour » parmi lesquels les ibyivugo ou récits de hauts faits des rois et autres grands personnages qui ont une valeur historique et faisaient l’objet d’une transmission quasi initiatique, les ibihozo ou chants d’apaisements qui servaient entre autres à endormir le roi,  les chants de devins dans le cadre du culture du héros mythique nommé Ryangombe, les chants de danse gutamb’inanga que l’on retrouve rarement. 

Par extension et depuis la fin de la dynastie elle accompagne des chants  de danse, des chants racontant des faits de la vie quotidienne, faisant l’éloge d’une personne particulière, de jeunes femmes admirables ou encore des troupeaux de vaches qui animaient les veillées igitarama et aujourd’hui les concerts.

Si quelques femmes jouaient l’inanga pour leur plaisir ce sont surtout des hommes qui en maîtrisaient la technique et les genres devant une large assitance. Citons les célèbres Ruzamba, Viateur Kabalira, Sebatunzi, Munzenze, Simparingoma, Rujindiri, Ntamaganya, Kirusu, Sentore. Actuellement, les trois petits-fils de ce dernier se distinguent par leur talent.

Leur contemporaine  Sophie Nzayisenga,  jeune femme de trente-cinq ans et mère de deux enfants est la première cithariste virtuose à se produire en concert. A côté du patrimoine traditionnel tout à fait exceptionnel qu’elle ravive et fait perdurer, elle compose et a improvisé à l’occasion avec des musiciens de jazz et enseigne son art à la jeune génération.

 

Sophie Nzayisenga s'est beaucoup produite au Rwanda et dans les pays voisins. Elle a fait une tournée dans les pays reliés par le Nil: l'Ouganda, le Kenya, l'Ethiopie, Zanzibar et l'Egypte dans le cadre de "The Nile Project" qui produit des musiciens traditionnels de ces contrées. Après des concerts présentant deux styles d'inanga, avec le cithariste burundais Melchior Ntahonkiriye, à BOZAR Bruxelles et à RASA Utrecht en octobre 2014, elle a fait une autre tournée importante de janvier à juin 2015 dans 14 états des USA dans le cadre de The Nile Project.

Sophie Nzayisenga - vidéo mise en ligne sur youtube par

Dicken Marshall