Riad Abdel-Gawad 

Dr. Riad Abdel-Gawad - El Tarab El Aseel

Riad Abdel-Gawad, compositeur et violoniste américano-égyptien né au Caire en 1965,  situe ses oeuvres « aux frontières probables que la musique prendra au 21e siècle ». Il  compose dans trois styles distincts : « contemporain/avant-gardiste », « postmoderne/polystylistique » et « traditionnel/international ». Sa musique croise et fusionne une variété de genres et de canons occidentaux et orientaux. Sa pratique est celle d‘un virtuose notamment dans l’improvisation.

Après des études musicales à l’Université de Cincinnati suivies d’un doctorat en composition à l'Université Harvard, Riad s’est immergé pendant plus d'une décennie dans une école-salon de musique arabe développée au Caire par Abdo Dagher dont il fut élève, ami et accompagnateur. Ce dernier, autodidacte à l’origine et devenu l’un des grands maîtres musicaux égyptiens soufis du maqamat, maîtrisait tous les genres de la musique égyptienne :  traditionnelle, populaire, religieuse, classique.   Il fut aussi le légendaire accompagnateur au violon de la chanteuse Um Kulthum (Oum Khalsoum) pour laquelle il avait mis au point une méthode de chant.  Son école-salon est la seule école à s'être développée depuis le début du 20e siècle au Caire.  Seul, Bagdad a connu le développement d'une école stylistique unique similaire, celle de Mouneer Basheer qui il y a 30-40 ans, cela se concentrait sur la performance du ud ("luth"). Cette école irakienne compte désormais un petit nombre d'artistes de deuxième génération renommés, entre autres,  Naseer Shamma et  Adel Salameh.

C’est ainsi que Riad Abdel-Gawad relie et préserve une tradition dont les racines remontent aux sources d’écrivains et de praticiens arabes médiévaux.

Lauréat de plusieurs prix et de bourses d’études Riad eu aussi l’occasion d’étudier au Conservatoire de musique de Liège avec le compositeur américain expatrié, Frédéric Rzewski.  Il a participé à quelques festivals internationaux de musique en Afrique, en Europe et aux États-Unis, notamment au Chicago World Music Festival. I a aussi joué en France, en Allemagne et en Belgique y compris en tant que musicien de rue.

En Afrique, Riad Abdel-Gawad s'est produit notamment au Cameroun en 2006, (dans la forêt tropicale équatoriale), où il participa au 1er festival de contes dans le village d'Oyup; il a également suivi un atelier de composition panafricain en République Démocratique du Congo en 2005 et sa composition, Longa Nahawand, a été publiée dans Oxford University Press : Piano Music of Africa and the African Diaspora.

En Californie, il a fondé le Midan Elmusica, organisation qui informe le public américain sur la « musiqa al-arabiyya » (musique des peuples arabes) d'Égypte.

 

Par ailleurs, Riad a animé des ateliers de formations musicales (violon et/ou voix) autour l'étude et la pratique des oeuvres d’Abdo Dagher ainsi que la méthode de chant que ce dernier avait mis au point pour la chanteuse Om Khalsoum notamment dans le cadre du Carnegie Hall Musical Exchange et dans les écoles nationales de musique à Berlin (Est) et à Hanovre, à la Harvard University, Los Angeles Mission College, à la Children’s World Academy de Montréal et dans les universités américaines du Caire et de Beyrouth.

En tant qu'artiste boursier à l'Akademie Schloss Solitude à Stuttgart, Riad Abdel-Gawad a utilisé sa bourse pour inviter Abdu Dagher et Roman Bunka, compositeur et musicien allemand, afin qu’ils donnent (ce fut une première), atelier un Arabische Musik ( Arabic Music) de cinq jours  sur la musique arabe qui fut suivi d’un concert public.

Au Caire où il vivait dans le quartier densément peuplé de Hadayek El Qobba,  Riad a tenu un journal oral en tant que chercheur sur la façon traditionnelle unique de jouer du violon en Egypte. Abdu Dagher avait enseigné selon cette pédagogie de transmission orale à plusieurs générations de musiciens dans le cadre d’un salon de musique. Bien que les musiciens égyptiens notaient déjà la musique d’Abdu Dagher depuis des décennies, Riad Abdel-Gawad souhaitait approfondir la complexité de sa méthode musicale. Ainsi, le Dr Riad entrepris de noter des dizaines d'exercices et de compositions à partir de sessions en direct et d'enregistrements du style de jeu de violon inimitable de Dagher. Certains de ces exercices musicaux, transcrits par Riad, ont été très utiles a plusieurs musiciens professionnels d’autant qu’il ne pouvaient pas toujours se libérer professionnellement pour assister au saharaat (soirées, séances musicales) d’Abdu Dagher.

Inversément, Riad est profondément redevable à de nombreux musiciens et chanteurs professionnels du Caire dont les suggestions, pour la notation et l'interprétation, l’ont aidé à noter et à exécuter cette méthode musicale. De plus, Riad a reçu un financement de l'ambassade des Pays-Bas au Caire pour créer une « école sous forme de salon de musique ». Grâce à ce financement, M. Dagher et le Dr Riad ont soutenu leur programme d'enseignement qui a permis à de nombreux jeunes Égyptiens de niveau intermédiaire à pratiquer leurs instruments de musique traditionnels arabes : le kaman (violon), le nay (flûte en bambou), le qanun (cadre de bois cithare trapézoïdale), le oud (luth) et le riqq, duff et tabla (instruments à percussion). Cette Music Salon School a aussi reçu des fonds pour fabriquer à la main des instruments folkloriques menacés comme le rababa, le mizmar et l'urghul.

Le Dr Riad a collaboré à la création de la publication International Opus Musical Diversity for a New Millenium: The New Sufi Egyptian Art Music par Abdu Dagher, école de musique dévotionnelle vivante du peuple des terres arabes d'Egypte. L’ethnomusicologue égyptien, le Dr Isaam El Malah considère Abdu Dagher comme « une incarnation vivante et respirante des maîtres musicaux du Moyen Âge ». Le salon musical d’Abdu Dagher attire depuis des générations des musiciens professionnels, des aficionados et des visiteurs du monde entier qui peuvent écouter ses exercices musicaux, ses compositions et ses improvisations.

Par la suite, Riad a joué avec d'autres musiciens et compositeurs incorporant ses connaissances acquises au Caire à des musiques plus contemporaines ou plus variées.

En novembre 2022 il fut invité par exemple, par Zoartmusic Productions Brussels dans le cadre du festival Bruxelles sur Scène avec le Sawt Ensemble, groupe de fusion initié par Samir Bendimered, directeur artistique, pianiste et compositeur réunissant  six musiciens dont quatre compositeurs.  Yassir Bousselam (violoncelle), Jan Rzewski (saxophones), Samir Bendimered (piano, oud, guitare)  accompagnés par Natacha Save (contrebasse) et Jessica Tamsma (percussions, flutes).

Propositions de concerts et workshops

 

 

MODULE 1

Riad en solo au violon interprétant ses propres ses compositions aux influences de musique classique, arabe,  jazz, contemporaine et de ainsi que les œuvres du légendaire accompagnateur égyptien d'Oum Kalsoum : Abdo Dagher.

 

 

 

MODULE 2

Riad en duo  avec soit un percussionniste, soit un joueur de flûte ney, soit  un saxophoniste. Ils interprètent des compositions d'Abdo Dagher ou des pièces du répertoire de Riad.

 

A. Duo composé par Riad (violon-kamancheh) et T. J. Troy (duff, riqq) :

 

https://www.youtube.com/watch?v=R4UryqmXtnI

 

Cette vidéo présente six extraits de compositions de la « Nouvelle musique égyptienne-musique arabe soufie » d 'Abdo Dagher*.

Le concert, parrainé par la Los Angeles Arts Commission, Musicians Roster, a été enregistré le 7 août 2018 à la Bell Library, City of Bell of Los Angeles.

La tradition soufie unique du chant a fortement influencé les compositions musicales d'Abdo Dagher dont Riad fut élève et collaborateur. Elles sont transcrites mais laissent place à des passages librement improvisés. Ce style de musique est obligatoirement jouée de manière virtuose.

 

 

B. Duo composé par Riad et un joueur de flute ney, Mohamed Foda :

https://promo.theorchard.com/vaK8GdKPp0ecqXU66aw

https://sonichits.com/artist/Mohammed_Foda

Toutes les œuvres sur l'album Egypt: Mother of the World sont également arrangées pour un duo.

 

 

C. Duo composé par Riad et Jan Rwezki, compositeur et saxophoniste

 

https://www.youtube.com/watch?v=Lc55O0ZSGEk

 

 

 

 

MODULE 3

Trio composéde Riad au violon accompagné à la flûte ney ou au saxophone ainsi qu’au piano joué par  Samir Bendimered.

 

 

Samir Bendimered

(Voir web ou extraits par Whatsapp)

 

MODULE 4

 

Quatuor d’artistes et instruments au choix.

 

 

MODULE 5

 

Cette formule en mode traditionnel comporte en plus le kanun qui en mode plus contemporain ou fusion peut-être remplacé par le piano..

 

Exemple du  Takt Ensemble interpretant les compositions du CD de Riad Abdel-Gawad's CD: El Tarab

 

El Aseel

 

https://www.youtube.com/watch?v=qm3MnYQpoTc

 

Riad Abdel-Gawad et son ensemble Egyptien Takht au Théâtre Genaina du parc Azhar au Caire.

 

MODULE 6

 

Riad anime des ateliers pour le violon et/ou la voix.

 

https://www.youtube.com/watch?v=pMLzTxuXkak&list=PLe-ztZrqEmvFIat9lS1lurlbCpStqslt5&index=2

 

Riad enseigne non seulement le violon Riad mais aussi le chant pour lequel il utilise une méthode mise au point par son ami et maître Abdu Dagher, notamment pour la chanteuse Om Khalsoum. Abdo Dagher était autodidacte et prolifique dans tous les domaines de la musique égyptienne: folk, traditionnelle, religieuse et classique.    

 

 

Extrait (voix et violon) de l’atelier musical de musique arabe animé par Riad Abdel-Gawad

au Carnegie Hall, New York.  

 

MODULE  8

 

Riad compose pour la danse, le cinéma dans les différents styles décrits plus haut : contemporain, voire d’avant-garde, ce qu’il nomme “musique polystylistique postmoderne » ainsi que traditionnel his music crosses and fuses a variety of Western and Eastern genres and canons. » (Mohamed A. Mostafa)

 

 

 

IPR (Interlochen Public Radio) Classical "In Conversation with Riad Abdel-Gawad"

 

https://www.youtube.com/watch?v=1EDHj7vfCFM&list=PLe-ztZrqEmvFIat9lS1lurlbCpStqslt5&index=3

Dr. Riad Abdel-Gawad's Musical Segments on Amy Goodman's Democracy Now! on Egyptian Revolution