MELCHIOR NTAHONKIRYIE

 

Auteur-compositeur-interprète est aussi socio-linguiste de formation à Bujumbura. Il chante en kirundi et en français. Ses poémes sont aussi publiés en italien.

 

Melchior NTAHONKIRIYE,  plus connu  au Burundi sous le nom de SINDIRIMBA ("Je ne chante pas"), le titre de sa première chanson télévisée (*),  est parmi les plus jeunes des derniers joueurs d'inanga au Burundi.

 

Né en  1959. dans une commune rurale, BISORO, province de MWARO, au centre-sud du BURUNDI,  il apprend à jouer l'inanga à la maison.

"Mon père en avait un inanga à la maison, et l'instrument faisait partie de nos "jouets" avec tous mes frères et soeurs. C'est vers l'âge de 6 ans, quand j'ai commencé l'école, que j'ai eu la conscience que je savais jouer de l'inanga. On faisait des compétitions quotidiennes avec mes frères pour voir qui savait mieux imiter telle chanson entendue de notre père où à la radio. Durant toute la scolarité je jouais lors des fêtes scolaires et universitaires.

 

Jusqu'en 1985, je ne faisais que répéter le répertoire traditionnel composé de nombreux chants populaires anonymes. A partir de 1985, je me mis à composer mes propres textes, en alternant les paroles chuchotées et les paroles déclamées à haute voix, en alternant quelques fois le kirundi et le français, ce qui était une innovation à cette époque. La thématique des chansons fut aussi "diversifiée".

Les chansons traditionnelles se focalisaient sur la vie à la Cour royale, les hauts faits de guerre, bref la courtisanerie et l'épopée en général. Maintenant s'y sont ajoutés des thèmes comme l'amour, l'absurdité des choses et de la vie, la culture nationale, etc."

J'ai déjà participé à des concerts. Au Burundi d'abord, où j'ai obtenu plusieurs prix, puis à Moscou, lors d'un Festival de la Jeunesse en 1985, à Tunis en 1988 (j'avais obtenu cette année un prix international de la meilleure chanson d'inspiration traditionnelle via Radio France Internationale), puis dans les années 1990 dans quelques villes du Canada comme Montréal et Ottawa (j'ai passé 6 ans au Canada, de 1992 à 1998, pour ma formation doctorale)."

 

Après une interruption due à son travail de linguiste, Melchior s'est remis à l'inanga et à la composition à l'occasion de sa venue en Europe en octobre 2014. Il a donné un concert à BOZAR, Bruxelles , après RASA à Utrecht, et a participé à l'Afrique au Zénith (conférence organisée par le Musée Royal de l'Afrique centrale),  et à l'émission de Didier Melon pour la RTBF, Le Monde est un Village .

Melchior Ntahonkiryie dit Sindirimba, Pour la paix Chant chuchoté à l'inanga  - Burundi 1985

Interview de Melchior Ntahonkiryie réalisé par Linda Vanden Abeele, filmé et monté par Yves  Gervais pour BOZAR Bruxelles, octobre 2014

Melchior Ntahonlkryie, Sindirimba ("Je ne chante pas"), voix chuchotée du Burundi (extrait de "Musique Traditionelle de Burundi"  1987  - Melodja compilation (Традиционная Музыка Бурунди)